Reconnaissances de diplômes

La reconnaissance des diplômes est organisée au niveau régional.

Une reconnaissance administrative des diplômes est obligatoire pour les professions réglementées dont fait parti le métier d'éducateur. Les diplômes d’état d’éducateur de jeunes enfants ou d’éducateur spécialisé, les masters en science de l'éducation ou les licences et masters de professorat pourront être reconnus à Karlsruhe pour l'exercice du métier d'éducateur. Les diplômes de CAP petite enfance ou de moniteur éducateur ne pourront pas être reconnus.

Il vous faudra présenter un original du diplôme ou une photocopie certifiée conforme, accompagné, dans certains cas, d’une traduction des diplômes par un traducteur assermenté. Le processus de traitement administratif peut durer plusieurs mois.

Une période de validation peut être ensuite requise sous la forme d'une première activité à plein temps pendant plusieurs mois dans la structure choisie („Anpassungslehrgang“).Elle s'achève alors par la remise d'un rapport par vous-même et d'un certificat par la structure d'accueil.

Démarrer en Allemagne

Les établissements qui vous reçoivent vous accompagnement dans vos démarches administratives.

Comme tous les membres de l’Union européenne, les étudiants français ou salariés français en Allemagne ne nécessitent aucun visa, ni carte de séjour, ou autre. La seule condition à remplir est d’être en possession de sa carte nationale d’identité ou d’un passeport en cours de validité.Pour un séjour supérieur à trois mois, il vous faudra demander un certificat de résidence (Meldebescheinigung) dans les huit jours suivant votre installation. Ce certificat est important pour toute autre démarche administrative comme ouvrir un compte bancaire par exemple.

Dans un second temps, il vous faudra vous enregistrer auprès des services fiscaux allemands et demander une carte d'imposition (Lohnsteuerkarte) que vous remettrez à votre employeur lors de votre embauche le cas échéant. Aucun permis de travail n’est nécessaire.

Vous pourrez ensuite choisir une caisse d'assurance maladie (qui vous couvrira également lors de vos séjours en France).

Vous cotiserez enfin automatiquement dans le système de retraite locale. En cas de retour en France, ces cotisations seront prises en considération dans le calcul de la retraite française. Vos droits seront rapatriés.